aucun commentaire pour l'instant

Les Premiers Championnats Européens

Contrairement aux années précédentes, les championnats d’Europe se sont déroulés très tôt dans la saison. Dans quelles mesures cela a-t-il modifié la préparation de la saison ?

 

Quentin Lafargue : C'est vrai que ces Championnats sont arrivés très tôt dans la saison. En terme de préparation, cela nous a fait avancer notre premier pic de forme, cependant nous nous sommes adaptés. Cela nous a permis de prendre des repère pour 2020 car la période des JO sera la même que celle des Championnats Européens. De plus, c'était super de pouvoir retrouver plusieurs disciplines sur le même site. Un petit avant goût des Jeux Olympiques.

 

La compétition a commencé avec la vitesse par équipe. La qualification pour le 1er tour acquise (44’527), tu intègres le trio pour cette course qualificative pour la finale...

 

QL : Je suis rentré dans l'équipe lors du 1er tour comme prévu. Mon travail était de tenter de faire la meilleure performance possible pour avoir une chance de participer à la finale. Et c'est ce qu'il s'est passé. Nous franchissons la ligne d'arrivée avec le 2ème temps, synonyme d'une qualification pour la finale à la médaille d'Or contre les Hollandais, champions du monde. 

 

Peux-tu nous raconter cette finale et cette nouvelle médaille ?

 

QL : La finale n'aura pas été notre meilleure manche, mais nous ne pouvions difficilement espérer mieux au vu du niveau des Hollandais, vainqueurs et champions d'Europe. On termine donc 2ème et vice-champions d'Europe. 

 

Tu enchaînes dès le lendemain avec l’épreuve du kilomètre, comment te sens-tu avant et pendant les qualifications ?

QL : Avant le départ, je suis clairement prêt pour aller me battre sur le kilomètre. La vitesse par équipe n'a pas laissé trop de traces de fatigue. 

 

Tu accèdes à la finale, mais malheureusement pas de médaille cette fois-ci...

 

QL : 4ème en qualifications et 4ème aussi en finale, à 2 petits centièmes du podium. Déçu sur le moment, mais finalement pas de regrets car j'ai donné tout ce que j'avais. Ma stratégie de braquet était nouvelle, j'ai donc pris beaucoup d'informations pour les courses à venir.

 

Après 2 jours de récupération, tu participes à l’épreuve de Keirin. Tu te qualifies au 2ème tour en remportant ta course de repêchage. Comment se sont déroulées ces 2 premières courses pour toi?

 

QL : Le keirin commence de façon plutôt mitigée. Je sais que je suis en forme mais je subis un peu la course et je n'arrive pas à rentrer dans les 2 premières places qualificatives. Ensuite, je participe à une manche de repêchage que je gagne et qui me permet d'accéder aux demies finales. 

 

Tu continues sur ta lancée en gagnant ta course du deuxième tour et te qualifies pour la grande finale comme S. Vigier l’autre français engagé...

 
QL : En demi-finale, je me sens vraiment bien et je réussis à prendre la course en main comme j'avais envie de le faire. Je fais 1,5 tour en tête pour finalement gagner cette manche et accéder à la grande finale. 

 

Tu cours une belle finale et batailles jusqu’aux derniers instants pour une médaille. Tu finis finalement au pied du podium pour un millimètre...

 
QL : En finale, je me focalise un peu trop sur Lavreysen, 3ème la veille en vitesse individuelle et je manoeuvre un peu moins bien. Malgré tout, je donne tout jusqu'à la fin et manque la 3ème place pour quelques petits millimètres... J'aurais bien aimé voir la photo finish d'ailleurs, car à mon avis ce n'est pas flagrant. Je suis donc 4ème. 

 

Dernière question avant de te laisser continuer ta préparation pour les championnats de France jeudi à Hyères. Comment était l’ambiance de Glasgow pour ces premiers European Championship?

 
QL : L'ambiance lors de cette première édition des Championnats Européens était très sympa. C'était super pour nous de pouvoir bénéficier d'une telle retransmission télévisée et presse. Pourvu que cela dure à l'avenir! 

Les commentaires sont fermés.