aucun commentaire pour l'instant

Un podium pour commencer l’année

Pour commencer bonne année 2019 à toi . Que peut-on te souhaiter pour cette nouvelle année ?

Quentin Lafargue : Merci! Bonne année aussi à tous ceux qui me suivent et me soutiennent! Que 2019 soit faite de bonheurs, de santé et de beaucoup de victoires! 
 
Justement cette année commence avec un stage de douze jours à Nouméa (Nouvelle Calédonie). Le lieu idéal pour préparer la 5ème manche de la Coupe du Monde à Cambridge (Nouvelle Zélande) n’est ce pas ?

QL : En effet, quand j'ai annoncé à mes proches que je partais en Nouvelle Calédonie le 2 janvier, j'ai fait beaucoup de jaloux! Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir profiter de Nouméa pour ce stage de préparation. Cela nous a permis de voyager assez tôt et d'avoir du temps pour récupérer du voyage et du décalage horaire. Ainsi, nous avons pu profiter du climat plus qu'agréable de la Nouvelle Calédonie, terres françaises proches de la Nouvelle Zélande, avant de rejoindre Cambridge, dix jours plus tard, pour la 5ème manche de Coupe du Monde. 
 
Tu commences cette nouvelle manche avec la vitesse par équipe. Tu étais aligné dès les qualifications, racontes nous... 

QL : Je prends part à la vitesse par équipe lors de la première journée de compétition. Comme souvent, nous sommes quatre coureurs pour trois places en course, pour pouvoir tourner durant le tournois. Les coachs ont choisi de m'aligner dès les qualifications. J'ai eu d'assez bonnes sensations, je me suis bien senti sur les trois tours, aussi bien sur celui du départ, puis sur le 2ème derrière Sebastien , ainsi que dans mon dernier tour. Au final, nous réalisons le 2ème temps des qualifications.
Pour la suite de la compétition, les règles restent les mêmes, le meilleur temps des deux finisseurs participe à la finale. Avec un meilleur chrono général de toute l'équipe lors du 1er tour, c'est donc Michael qui a participé finalement à la finale pour la médaille de bronze. Une finale remportée par la France et une première médaille pour nous, ce week end!  Je n'ai cependant pas été sur le podium avec l'équipe, car  le règlement des Coupes du Monde n'autorise que les coureurs de la finale à monter sur le podium.... 
 
Tu enchaines dès le lendemain de la vitesse par équipe avec l’épreuve de Keirin. Tu es le seul coureur à accéder à la grande finale après être passé par les repêchages !! Comment as-tu vécu ces trois premières courses ?

La journée du lendemain a commencé très tot. Début des qualifications à 9h, ce qui implique un début d'échauffement à 7h!!! J'ai eu un peu de mal à rentrer dans la journée... Les qualifications ont été compliquées, j'ai vu assez vite dans le sprint que je ne bataillerai pas sur cette manche, aussi j'ai donc terminé la course en faisant le moins d'efforts possible pour me préserver pour les repêchages. 
Assez frustré, je prends le départ des repêchages dans un meilleur état! Je décide de prendre la course à mon compte, comme j'aime et sais le faire. Je remporte cette course et accède aux 1/2 finales. Cette course me remet en selle et me redonne confiance pour le reste de la journée. 
Lors de la 1/2 finale, je décide assez vite de prendre les devants pour ne pas subir les batailles à l'arrière. Je termine 2ème juste sur la ligne et accède à la grande finale. 
 
Trois compétitions de keirin cette année et trois finales (2ème aux championnats de France et 4ème aux championnats d’Europe) cela te permet-il d’aborder cette dernière avec confiance ?

QL :  Je me sens de mieux en mieux et prêt pour tenter de gagner cette finale. Lors de la finale, je me retrouve assez vite dans une situation très favorable. En prenant la tête 2 tours avant l'arrivée, un autre coureur prend mon sillage et prolonge son effort pour passer devant moi dans la foulée. Je sais qu'il me reste alors, 1,5 tours et que je n'ai qu'à maitriser la distance qui me précède du canadien pour venir le dépasser sur la ligne. C'est ce que je fais, mais dans le dernier virage, je sens revenir à ma hauteur Dawkins, le néo-zélandais qui bénéficie finalement de la descente en sortie de virage et me double. Je jette mon vélo sur la ligne et valide ma médaille d'argent!  Sur le coup, j'ai quelques regrets, mais je relativise très rapidement et profite de ce podium autour duquel je tournais un peu ces derniers temps!
Je suis donc très content de ces résultats, j'ai fait le plein de confiance et je rentre en France prêt pour préparer les championnats du monde de Pruszków en Pologne.

Les commentaires sont fermés.