aucun commentaire pour l'instant

Premières étapes de la Coupe du Monde

Cette saison la Coupe du Monde fait étape à Pruszków en Pologne puis à Manchester dans le nord de l’Angleterre. De retour en France, Quentin fait un point sur ces deux dernières semaines de compétition sur son site.

Deux semaines après les Europe, tu retrouves la piste en équipe mais avec une composition différente ? Pourquoi ?

Quentin Lafargue : On a pris le départ des qualifications, avec un changement dans notre équipe par rapport aux Championnats d’Europe. Cela arrivera tout au long de la saison car nous ne sommes pas que 3 coureurs à faire de la vitesse par équipe. L’objectif de ces changements, est de permettre à chacun d’être testé aux différents postes. Melvin est entré dans l’équipe pour cette coupe du monde. C’était prévu depuis longtemps et cela s’est très bien passé.

Le retour de Sébastien dans le trio au premier tour, est-ce pour conserver l’habitude de courir ensemble ou bien de la stratégie pure?

QL : L’objectif est de faire tourner l’équipe sur toutes les coupes du monde et pour celle-ci, nous étions 4, Ben, Melvin, Seb et moi. Sur ce genre de tournoi, le premier tour est le plus important. Il faut donc y aligner l’équipe la plus performante sur le papier. C’est pour cela qu'Herman (le sélectionneur de l'Equipe de France de sprint ndlr) a fait le choix de faire rentrer Sébastien sur ce tour là. De plus, le programme de cette coupe du monde était très compliqué. En effet, la vitesse par équipe se déroulait le même jour que le Keirin et c’est Sébastien qui devait participer à l’épreuve de Keirin. Il fallait donc s’adapter. 

Vous remportez une nouvelle médaille en équipe en établissant trois chronos intéressants, es-tu satisfait?

QL : Oui, 3 chronos intéressants en 43’5 (x2) puis 43,1, donc c’est très encourageant. On capitalise aussi sur le début de saison et ce titre aux Championnats d’Europe. Cependant, même si c’est un bon résultat,  nous ne sommes pas entièrement satisfaits car on a fait 2ème.

Pour cette nouvelle étape de Coupe du Monde à Manchester,  vous alignez une nouvelle composition de votre équipe, avec Sébastien et Melvin, dans quel but ?

QL : Cette nouvelle composition est un peu obligatoire, car Benjamin, blessé, n’a pas couru à Manchester. On a donc fait tourner l’équipe aux postes 1 et 2 pour aller chercher le dernier carré. On savait que cela serait difficile mais on a donné tout ce que l’on avait ce week-end là.  

Malgré un chrono amélioré au second tour, vous ne finissez que 5ème. Est-ce encourageant compte tenu des changements de la formation ?

QL : Après le second tour on est forcément déçu car l’on n’accède pas aux phases finales et c’est toujours décevant, sachant qu’on y avait toujours participé depuis le début de saison. Déçus mais c’est le jeu dans le sport de haut niveau.

Pour le Keirin, tu finis la compétition sur une victoire. Ce qui te fait pour ces 4 courses, 2 victoires (le repêchage et la finale) et une 3ème place. C’est plutôt encourageant, non ?

QL : Lors de la dernière épreuve de Keirin, je n’arrive pas à me qualifier pour la finale et je participe à la petite finale. Cette petite finale est cependant, d’un niveau assez relevé car il y participait notamment le champion du monde 2017 (Awang) et celui de 2016 (Eilers). J’étais content de pouvoir batailler avec eux et cela a permis d’avoir une belle petite finale. Je suis content d’avoir terminé sur une victoire. J’espère que mes entraineurs seront satisfaits de mes performances et me feront confiance pour une autre étape de Coupe du Monde.

Les commentaires sont fermés.