aucun commentaire pour l'instant

Direction Apeldoorn

Suite à l’annonce de sa sélection pour les Championnats du Monde à Aperldoorn aux Pays-Bas du 28 février au 4 mars, Quentin nous livre ses premières réactions.

C’est officiel, tu vas participer aux Championnats du Monde à Apeldoorn fin février. Ce n’est pas une surprise mais quel est ton sentiment? 

Quentin Lafargue: Avant tout, je suis très heureux de faire, une nouvelle fois parti, de cette Équipe de France. Je remercie les coachs et le staff pour leur confiance. C’est important de savourer une sélection! Ce n’est clairement pas une fin en soi, mais j’ai travaillé dur pour être présent cette année encore au départ des Championnats du Monde alors je suis ravi. 

Comment te sens-tu à 3 semaines de la compétition? 

QL: Avec l’ensemble de l’équipe, nous sommes en stage au Vélodrome National SQY depuis une bonne semaine. On travaille très bien tous ensemble et on peaufine les détails techniques grâce à de nombreux retours vidéos. Je me sens bien, les charges de travails sont importantes, mais on sait qu’il faut passer par là!

Comment prépare-t-on les Mondiaux?

QL: Les Championnats du Monde sont l’objectif principal de la saison. On les prépare donc sur toute une saison, en incluant des compétitions intermédiaires, du type coupe du monde, pour évaluer notre travail régulièrement. Il n’y a donc pas de préparation particulière, c’est l’ensemble de la planification validé avec les entraineurs ainsi que l’enjeu qui nous permettent généralement d’élever encore plus notre niveau.

Le vélodrome d’Apeldoorn accueille souvent des compétitions (la dernière en 2016 était une manche de Coupe Du Monde). Peux-tu nous dire 2 mots sur la piste, l’ambiance?

QL: Je connais bien le vélodrome d’Apeldoorn, j’y suis déjà allé plusieurs fois. Le vélodrome est régulièrement plein et l’ambiance est vraiment bonne! Les hollandais aiment beaucoup le vélo!! La piste est assez différente de celle du Vélodrome National SQY, ses virages sont beaucoup moins relevés. Cela fait donc varier certaines stratégies. 

Comme à Hong-Kong il y a 1 ans, tu vas participer à 3 épreuves (vitesse par équipe, keirin et kilomètre). C’est un programme chargé, qu’en penses tu? 

QL: Oui et comme à Hong Kong, l’UCI a gardé le même déroulé dans les épreuves. Ce qui veut dire que cela s’enchaîne d’une bonne manière.  Cela commence par la vitesse par équipe, puis le keirin le lendemain, suivi deux jours de repos avant le kilomètre. Cette programmation laisse une bonne place à la récupération je trouve.  Il faudra être efficace au soir de la vitesse/équipe et rentrer rapidement à l’hôtel. 

Quels seront tes objectifs?

QL: Pour la vitesse par équipe, nous avons un gros collectif et après notre médaille de bronze en 2017 à Hong-Kong, nous aurons à coeur de monter sur les marches de ce podium et pourquoi pas, changer la couleur de notre métal! J’ai d’ailleurs une grande  pensée pour B.Edelin qui ne sera pas avec nous cette année. Je suis assez triste pour lui parce que c’est un ami, mais je sais qu’il réfléchit déjà pour revenir encore plus fort!!

Pour le keirin, les coachs me donnent ma chance, et après 2 petites finales en Coupe du Monde, j’ai vraiment envie de faire mieux à Apeldoorn et je sais que je peux! Pour terminer, ce sera le kilomètre, épreuve pour laquel j’ai terminé 2ème en 2017. Cette année, un australien affiche des chronos records, ce sera difficile, mais j’y vais pour faire un très bon résultat!!!

Merci Quentin et bons Championnats du Monde!!

Les commentaires sont fermés.